Semper Vivens
a

MENÚ

Sempervivens dénonce des produits trompeurs

Déc 22, 2023 | Actualidad, Noticias

Dans cet article, nous souhaitons aborder un sujet de grande importance, les produits insidieux, des produits développés uniquement dans le but d’obtenir des bénéfices financiers, sans tenir compte de la satisfaction du client.

Dans le secteur funéraire, cela est particulièrement grave, car dans au moment aussi fragile que le deuil d’un être cher, s’ajoute la frustration générée par le produit qui était censé soulager la douleur ou, au moins, accompagner pendant ce processus difficile.

Par conséquent, intérêts personnels à part, nous considérons comme un devoir social de dénoncer ces produits, pour des raisons éthiques et par respect pour les personnes, tant les personnes décédées que les personnes en processus de deuil.

Tout cela surgit après l’étude de certaines urnes biodégradables qui prétendent vous transformer en arbre après la vie ou vous ramener à la nature. Cependant, ce sont des produits qui ne semblent pas prendre en compte les besoins réels de la graine et de la future plante, ni les aspects techniques. Ainsi, dans un pourcentage inacceptablement élevé, la graine ne germera pas, et si elle le fait, la plante rencontrera des conditions qui l’empêcheront de prospérer.

Logiquement, il ne serait pas responsable d’affirmer de tels propos sans raisons, c’est pourquoi nous décomposerons les faits vérifiés et indiquerons les défauts conceptuels de ces produits, puisque leur processus de développement scientifique et technique semble insuffisant. Voyons cela:

  • Pour commencer, ces urnes prétendent vous laisser la liberté de sélectionner la graine de votre choix. Cependant, comme l’urne n’a pas été développée en fonction d’une espèce spécifique, il est impossible que le produit soit optimal pour votre plante. Il faut tenir compte du fait que, en fonction de son évolution sur des millions d’années, chaque espèce végétale est adaptée à certaines conditions et a des besoins très spécifiques. Une urne non spécifique ne répondra pas à ces besoins.

  • D’autre part, ne pas inclure les graines est une mesure très risquée, car les pourcentages de germination sont extrêmement variables et, en règle générale, très loin de 100 % de réussite. Il existe d’innombrables espèces dont les graines ont un taux de réussite très faible, voire nul, sans prétraitement préalable.

  • Même pour les espèces à pourcentages élevés, vous aurez besoin de graines d’une qualité parfaite, difficile à reconnaître avant le semis, car nous ne savons généralement pas comment le distributeur les a manipulées, ni combien de temps elles ont été conservées.

  • De plus, si ce n’est qu’une seule graine, c’est un risque supplémentaire. A titre d’exemple, dans notre urne Sempervivens, nos graines ont un pourcentage individuel testé en laboratoire de 97,8% de germination. Malgré cela nous considérons qu’il est risqué d’en utiliser une seule, donc dans chaque récipient nous utilisons trois graines. Statistiquement nous avons plus de 99,9 % de probabilité qu’au moins une graine germe. Donc cela ne pourra pas se produire avec une seule graine, d’une espèce non testée et dans une urne biodégradable.

  • Ces urnes ne contiennent pas de guide d’entretien de la plante, ni de conseils pour assurer la germination (puisqu’ils ne savent pas quelle plante choisira le client). Une fois l’urne vendue, l’entreprise ne participe pas au processus et ne guide pas le client. On peut affirmer que vous pouvez toujours trouver des conseils d’entretien sur Internet, mais les informations peuvent être inexactes, ou du moins, ne pas être entièrement applicables aux conditions particulières d’une urne, avec de nombreuses différences par rapport à un pot commun.

  • Quant à la conception, ces urnes ne tiennent pas compte des conditions internes qui s’y produisent. Il en résulte des urnes sans système de drainage qui empêche l’accumulation de liquides à l’intérieur, ce qui générera sans aucun doute des conditions malsaines pour la plante, permettant la prolifération de champignons qui la rendent malade.

Cependant, le plus gros problème que nous avons détecté est conceptuel, celui de la position des cendres dans l’urne. Contextuellement, il est scientifiquement prouvé que les cendres funéraires sont nocives dans un premier temps. Pour la plante, il s’agit d’une matière agressive qui endommage ses racines. Cela est dû à son pH et à sa salinité élevés.

  • Dans les autres urnes, les cendres sont situées immédiatement en dessous du point de semis des graines, de sorte que la plante sera affectée par des conditions défavorables dans les instants immédiatement après sa germination (si ce n’est pas avant), lorsque ses racines commenceront à croître et à s’approfondir. Il va sans dire qu’une plante âgée de quelques jours seulement est très vulnérable et fragile, et donc, dans ces conditions négatives, elle mourra inévitablement.
  • Dans notre développement, nous avons pris en compte ce phénomène. Nous avons réalisé un aménagement intérieur où la distance et la position relative de la plante et des cendres sont telles qu’elles permettent aux racines de s’approcher des cendres au bon moment, une fois que les cendres ont commencé leur processus de dégradation et la libération de nutriments, grâce au du temps et à l’effet des produits d’irrigation que nous incluons.

Nous vous recommandons de ne pas recourir à ces urnes trompeuses, ou au moins de vous informer en détail sur ce que vous achetez.

Car contrairement à notre vase, dans ces produits, une fois les cendres introduites et la plantation et l’arrosage effectués, les cendres de votre proche deviendront irrécupérables, qu’une plante germe ou non dans votre urne.